news-details
Economie

PROMOTION DE L’ENTREPRENARIAT JEUNES 150 millions pour 500 micros entreprises




Dans le cadre du volet entreprenariat des jeunes non diplômés du Procej vague 4, le premier ministre, Dr Boubou Cissé a présidé, le jeudi 2 juillet 2020, la cérémonie de remise de fonds complémentaires à 500 micro-entreprises fragiles.

Pour absorber le chômage des jeunes et promouvoir l’entreprenariat des jeunes, les autorités maliennes ont initié plusieurs actions allant dans ce sens. La jeunesse est le fer de lance de tout développement. La remise d’un chèque géant à 500 micros entreprises s’inscrit dans ce cadre.

Dans le cadre de la mise en œuvre du volet entreprenariat des jeunes non scolarisés ou faiblement scolarisés du projet de développement des compétences et Emploi des jeunes, il était attendu de l’APEJ la formation de 10 000 jeunes en entreprenariat niveau 1 dont au moins 40% de femmes. Le 2ème niveau  de formation concernait 60% de ces 10 000 jeunes du niveau 1 et était axé sur une formation approfondie en entreprenariat et à leur encadrement pour l’élaboration de plans d’affaires simplifiés.

A la faveur de la revue à mi-parcours du PROCEJ, il a été ainsi décidé, par nos partenaires de la banque mondiale, d’octroyer de nouvelles ressources à l’APEJ.  C’est dans ce cadre qu’une partie de ces ressources additionnelles, soit 150 millions, a été allouée pour l’accompagnement des micros-entreprises fragiles portées principalement par des femmes et des personnes handicapées.

Le directeur général de l’agence pour la promotion et l’emploi des jeunes, APEJ, Yaya Dao, a fait un exposé pour expliquer le bien fondé du projet et les critères de sélection des 500 micros entreprises fragiles, à raison 300 000 FCFA par entreprise. L’APEJ est un établissement public à caractère administratif, crée en Aout 2003. Il est placé sous la tutelle du ministère de l’emploi. Il a pour mission de concourir à la création d’emplois pour les jeunes en milieux urbain et rural, notamment en facilitant leur accès au marché du travail et au crédit. Le groupe cible de l’APEJ est donc constitué de jeunes (hommes et femmes) âgés de 15 à 40 ans, y compris ceux de la diaspora.

Les 500 micros entreprises ont été sélectionnées selon un processus rigoureux et transparent, avec des critères précis. En effet, l’APEJ a mis en place une commission en date du 6 mars 2020 comprenant les représentants du conseil national du patronat du Mali et de la chambre de commerce et d’industrie du Mali, afin d’apporter leurs contributions et expertise pour le choix des entreprises.

 

Les critères de sélection dévoilés

En outre, il dira que les critères de sélection étaient principalement articulés autour de : Etre âgé de 35 ans au plus au 31 décembre 2015, être en activité, ne pas être dans une situation de changement d’activités, évoluer dans l’un des secteurs prioritaires du PROCEJ, avoir un niveau d’engagement jugé satisfaisant pour faire face aux défis de l’entreprenariat, s’engager à utiliser l’appui complémentaire exclusivement dans les besoins identifiés avec l’APEJ pour le développement de la micro entreprise, n’avoir pas bénéficié d’un autre concours financier depuis la création de la micro entreprise.

Le premier ministre, Dr Boubou Cissé, à l’entame de ses propos, a remercié l’agence pour la promotion de l’emploi des jeunes pour tout le travail qu’il est en train de faire pour absorber le chômage dans notre pays. Il a félicité toutes les structures de l’Etat et l’ensemble des partenaires qui concourent à l’amélioration de l’employabilité des jeunes. Le PM a précisé que le taux de croissance de la population malienne figure parmi les plus bas de la sous-région. Les citoyens sont aussi majoritairement jeunes, voire très jeunes. 53% d’un peu plus de 20 millions de maliens ont moins de 18ans. Selon la projection, il en ressort que la structure et la dynamique de la population pourrait être à l’origine d’une véritable bombe démographique si des mesures politiques ne sont pas mises en œuvre. Il urge d’investir dans notre jeunesse. Fort de ce constat, le Président de la République a hissé, au rang des priorités, l’épanouissement, la formation, l’emploi et l’entreprenariat des jeunes.

 

La volonté du gouvernement pour booster le secteur de l’entreprenariat jeunes

Aux dires du premier ministre, le Président de la République a également instruit au gouvernement de créer les conditions pour améliorer l’employabilité des jeunes et favoriser leur insertion socioprofessionnelle. Dans le cadre de la mise en œuvre des instructions données par le Chef d’Etat, le gouvernement du Mali, en partenariat avec le bureau de la banque mondiale, a décidé de se tenir aux cotés de nos jeunes entrepreneurs, en occurrence ceux déscolarisés, en apportant le concours financier nécessaire à la pérennisation de leur emploi.

Aussi, le PM a indiqué que cet appui d’un total de 150 millions et destiné à soutenir 500 micro-entreprises sélectionnées, vient à point nommé. De ce fait, il est aussi comme une réponse complémentaire aux mesures de riposte économique et sociale mises en place par le gouvernement pour atténuer les méfaits de cette pandémie sur la vie de nos concitoyens.

Le premier ministre, Dr Boubou Cissé, les a appelés au sens de la responsabilité pour que leur succès inspire l’ensemble de la jeunesse malienne et encourage les partenaires techniques et financiers à accompagner le gouvernement du Mali dans l’appui à d’autres jeunes.

Ibrahim Sanogo dit Oliver



  • TAGS

You can share this post!