news-details
Politique

POUR UNE TRANSITION CREDIBLE Les forces nouvelles s’expriment !




Dans la perspective d’afficher leur volonté, la plateforme “les forces nouvelles” a organisé une conférence de presse, lundi 14 septembre 2020 à Bamako. Cette rencontre avait pour objectif la présentation d’une proposition pour une transition meilleure, pour la refondation d’une République laïque et démocratique au service du peuple malien.

D’entrée du jeu, Mahamane Mariko, président de la plateforme, a précisé que les forces nouvelles sont constituées par le groupement de la convention des réformateurs pour la justice (CRAJ Faso nyèta), Yèrèwoloton, Mali Emergence et Alliance pour la démocratie et le civisme en Afrique (Adecia). « Notre plateforme s’inscrit profondément dans un engagement politique et citoyen pour une véritable refondation d’une république laïque et démocratique au service du peuple  », a-t-il souligné, en ajoutant que la plateforme s’inscrit profondément dans un engagement politique et civique pour les Maliens en particulier, et les Africains en général. Pour le président de la plateforme, la jeunesse, considérée comme la cheville ouvrière d’une nation, particulièrement malienne doit être responsable, engagée et patriote dans ces actions citoyennes. Pour ce faire, il serait raisonnable de lui retrouver au cœur des changements en cette période de transition politique. «  Nous invitons toutes les forces vives de la nation et particulièrement les jeunes à rallier notre plateforme pour être prêt au passage du témoin du flambeau  » a-t-il confié. Ainsi, il a poursuivi en disant que cette association pourrait être une alternative plausible à travers son soutien pour une transition politique stable et légitime. Au cours de son allocution, il a mis en relief les axes de la proposition pour une transition politique crédible. Il s’agissait entre autres : de suspendre la constitution du 25 février 1992 ; d’ouvrir le CNSP aux partis politiques, aux groupes armés, aux mouvements associatifs et autres. Egalement, il a préconisé de mettre en place un gouvernement de 25 membres avec un PM civil sans coloration politique, mettre en place une Assemblée constituante. A l’en croire, cela permettra d’amorcer les grandes réformes politiques et administratives afin d’organiser à bon échéance le référendum sur la nouvelle constitution, les élections présidentielles et législatives couplées et enfin le nouveau président prêtera serment dans un climat serein. En ce qui concerne les règles de cette concession initiée par ce groupe, Mahamane Mariko a rétorqué qu’aucun membre de la transition politique ne peut faire acte de candidature aux prochaines élections présidentielles et législatives. A cette occasion, on enregistrait la présence de plusieurs leaders des associations et une foule de jeunes requinqués pour défendre la cause du Mali. |IBRAHIM SANoGo DIT oLIVER |LASSINA SIDIBÉ (Stagiaire)



  • TAGS

You can share this post!