news-details
Régions

POINT DE PRESSE DE LA MINUSMA « Nous souhaitons que 2021 nous offre autre chose »




La Mission onusienne pour la paix et la stabilité au Mali-Minusma- a organisé un point de presse virtuel, jeudi 14 janvier 2021. Son chef, Mahamat Saleh Annadif, a profité de cette occasion pour présenter ses vœux.

Ce point de presse avait pour objectif de présenter les récentes activités de la Minusma à l’opinion nationale et internationale. La rencontre avec les médias a aussi donné lieu à une analyse sur la mise en place des organes de la Transition. « Malgré le retard et le manque de consensus pour leurs formations, aujourd'hui, nous nous réjouissons quand même que les institutions de la Transition soient en place. Elles sont opérationnelles ; et, j'ose croire que ces organes se mettront au travail pour qu'on puisse aller vers le retour à l’ordre constitutionnel normal que tout le monde attend », a souligné M. Annadif.

Consciente des enjeux, la Minusma invite l’ensemble des Maliens à œuvrer pour la réussite de la transition en cours. Pour la Mission onusienne, la cohésion nationale est la condition sine qua non pour atteindre les résultats escomptés et les objectifs fixés aux autorités transitoires. Selon les responsables de la Minusma, l’année 2020 a été marquée par des difficultés et des tourments innombrables. « Nous souhaitons que 2021 nous offre autre chose. Qu’elle soit une année apaisée, qu’il y ait moins de problèmes, et surtout, que le Mali retrouve la paix, la stabilité », ont-ils vivement souhaité.

Au cours des échanges, Mahamat Saleh Annadif a rappelé que 2020 a été littéralement plombée par l’apparition et la persistance de la Covid-19. Le haut représentant onusien s’est aussi ému de la disparition de plusieurs personnalités maliennes, à savoir : les anciens présidents Moussa Traoré et Amadou Toumani Touré, l’ancien chef de file de l'opposition, Soumaïla Cissé, et l'ancien Premier ministre Modibo Keïta. Il a également rendu hommage à Pierre Buyoya, l'ex-président burundais. « Autant de pertes qui nous laissent de mauvais souvenirs », a-t-il dit.

Bien entendu, le patron de la MINUSMA s’est étendu sur le péril terroriste qui frappe quotidiennement le Mali et ses alliés. Il a ainsi parlé des attaques qui ont endeuillé le pays ainsi que ses voisins du Sahel. « En l’espace d’une semaine, la Minusma et les forces françaises présentes au Mali ont perdu 5 éléments. A côté de cela, il y a eu les attaques du 2 janvier au Niger, qui ont coûté la vie à plus d'une centaine de civils. Il y a eu de même des attaques dans la région de Mopti », a-t-il déploré. A ce stade, la Minusma précise qu’elle n’est pas en mesure de donner plus de détails sur ces évènements. Mais elle a affirmé qu’une équipe a été envoyée qui va tenter de faire la lumière sur ce qui s’est réellement passé. « C'est un peu difficile à ce stade de qualifier qui est quoi. Nous avons envoyé une équipe qui va tenter de nous dire exactement ce qu'il s'est passé. Nous avons perdu quatre de nos Casques bleus du contingent ivoirien. En somme, ce sont des mauvaises nouvelles, et nous souhaitons que 2021 commence autrement », a insisté Mahamat Saleh Annadif. Avant de rappeler le lourd tribut humain que sa Mission et les FAMa paient à la barbarie terroriste.

Jacques Coulibaly

 



  • TAGS

You can share this post!