news-details
Régions

PAYS DOGON 90 000 personnes menacées de faim !




Les jeunes du Pays dogon refusent désormais d’assister en « spectateurs impuissants »à la souffrance de leurs parents restés dans les zones de conflits et exposés à la menace de la famine. Le Collectif des Associations des Jeunes du Pays Dogon (CAJPD) a initié une opération  de solidarité intitulée « Bol Léi » en dogon, c’est à dire  2 bols . La cérémonie officielle de lancement de la campagne s’est déroulée le samedi 21 novembre 2020 au Palais de la Culture, en présence du représentant du ministre de la Santé et du Développement social.  

Selon les statistiques, plus de 90 000 personnes risquent de connaître la faim si rien n’est fait dans trois mois. Pour contrecarrer cette catastrophe alimentaire, le Collectif des Associations des Jeunes du Pays Dogon (CAJPD) a initié l’opération  de solidarité appelée « Bol Léi » en dogon qui veut dire « 1 chef de ménage = 2 bols (Kg) de céréales. La campagne durera trois mois, avec l’objectif de collectes de céréales de 27 mille tonnes

L’absence de culture du fait de l’insécurité, la destruction des récoltes dont l’opinion nationale a été souvent témoin, sont aujourd’hui à l’origine de la famine qui guette les populations du Pays dogon. Si aucune mesure de solidarité n’est prise d’ici trois à mois, 90.000 personnes courent à la famine.

Face à cette catastrophe, la jeunesse dogon refuse de croiser les bras pour attendre que le pire se produise. Consciente que l’Etat et ses partenaires ne peuvent pas seuls contenir la menace, elle a décidé en de mettre la main à la poche. Regroupés en collectif des associations des jeunes du Pays dogon, les jeunes dogons ont entamé, le samedi 21 novembre 2020, une opération de collecte de vivres destinés aux populations du Pays dogon.

Selon Hamidou Djimdé, président de l’association Baguine So, cette opération est le signe  que la jeunesse dogon n’attend pas une aide extérieure pour commencer à manifester sa solidarité au Pays Dogon. « Avant d’aller tendre la main aux autres, nous avons décidé de mettre la main à la poche d’abord. C’est une solidarité entre Dogon. Toutefois, nous restons ouverts à toutes autres aides des Maliens et des partenaires du Mali » a-t-il déclaré.

Selon le Coordinateur de l’opération de solidarité, Mahamoud Djimdé, sur 68 communes du Centre du Mali, 38 n’ont pas pu cultiver cette année à cause de l’insécurité. « Conséquence, 90 000 personnes sont aujourd’hui menacées de faim si rien n’est fait dans trois mois. L’Etat fait de son mieux. Les partenaires de l’Etat interviennent. Mais au regard de la gravité de la menace, il faut que les populations elles-mêmes s’organisent et agissent pour soutenir la résilience. L’objectif de l’opération « Bol Léi » est de mobiliser 27 milles tonnes de céréales dans trois mois. Cette quantité sera suffisante pour prendre en charge les populations menacées pendant dix mois.»

Dramane Yalcoué de Ginna Dogon « invite tous les Dogons à participer activement à cette opération de solidarité.»

Au nom de tous les maires du Pays dogon, Ali Dolo a salué l’initiative de la jeunesse dogon. « Le besoin est énorme. Je viens témoigner ce que vaut cette opération pour le Pays Dogon. Nous sommes à notre troisième année sans culture. Chers parents maliens, le Pays Dogon a besoin de votre soutien » a lancé le maire avant de mettre 20. 000 F CFA dans la cagnotte.

Au cours de cette cérémonie de lancement, plusieurs dons en natures et en argent ont été annoncé.

Le président du parti CODEM, Housseyni Amion Guindo, a remis 2 tonnes de maïs. Et l’association Baguine So a donné 115 kg de riz.

Le représentant du ministre de la Santé et du Développement social a remis, au nom du ministre en déplacement, une enveloppe symbolique et cinq tonnes de céréales.

Youssouf Z

 



  • TAGS

You can share this post!