news-details
Culture

OUVERTURE DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES




Hier lundi 14 septembre 2020, dansla ville de Bamako, c’était  la  reprise  des cours dans les établissements scolaires publics et privés, fermés depuis quelques mois pour cause de grève des enseignants. Certains élèves et étudiants sont donc ravis de retourner à l’école pendant que d’autres points du tout.

Anta Cissé, élève en classe de 10é, lycée Kankou Moussa

Je suis très contente de retourner à l’école après ces vacances forcées que nous étions en train de vivre depuis le mois de mars. C’est un vrai soulagement pour nous. Depuis toute petite, passer la majeure partie de mon temps à l’école en compagnie de nos professeurs et de nos camarades de classe était mon quotidien.

Mariam Bah, élève en classe de 11è science économie au lycée privée Bondy Bakaye de Mama

Je suis ravie de la reprise des cours, sur toute l’étendue du territoire, parce que cette année, contrairement aux autres années, nous n’avons pas du tout étudié convenablement. De ce fait, nous n’avons pas le niveau pour passer en classe supérieure bien vrai que, depuis un certain nombre d’années, l’école malienne est frappée par des grèves. Mais cela ne touchait pas les écoles privées. C’est ma première fois, depuis que je suis rentre à l’école il y’a de cela 11 ans, de rester un long moment à la maison sans partir à l’école.

Rouguiatou Tambadou, étudiante à la faculté des langues lettres et sciences du langage

Je suis très contente de retourner à l’école parce que je vais rafraichir ma mémoire et par la même occasion apprendre d’autres connaissances, après un long moment loin de l’école et de tous mes cahiers. Je suis émue de revoir tous mes amis que j’avais perdus de vue depuis mars dernier. En même temps, j’ai des préoccupations parce qu’au Mali on change de décisions comme de chemises. Il était prévu que nous allions commencer les cours proprement dit, mais force est de constater que certains ont d’abord commencé la semaine par des rassemblements. C’est bien de plaider en faveur de ses camarades, mais pour défendre les droits d’une personne, il faut que tu aies d’abord les tiens. En plus, vu la situation du pays, mieux vaut éviter certaines choses. Nous devons être des solutions pour le Mali, en cette période, et non des problèmes. Généralement, nos revendications ou rassemblements finissent toujours par créer d’autres problèmes. Sinon, ça fait du bien de sentir l’air frais de la cour de l’université.

Mariam Guindo, étudiante à l’institut universitaire de gestion de Bamako

C’est frissonnant, nous avons trop duré à la maison, partagées entre la cuisine et le marché. Donc ça nous fait du bien de retourner aux choses que nous connaissons le mieux, qui sont les livres, les cahiers, les brochures, les copies par-ci, les devoirs par-là. Je n’arrive vraiment pas à croire que je suis enfin à l’école.

Moussa Diarra, étudiant à l’institut universitaire de gestion de Bamako

La reprise des cours est pour moi une très bonne nouvelle. Je suis heureux de reprendre le chemin de l’école parce que je m’ennuyais trop à la maison ; et puis on avait accusé beaucoup de retard au niveau du programme. Cela va nous permettre de vite rattraper le temps perdu. Vraiment personnellement, je suis très content, aujourd’hui, particulièrement pour mes frères et sœurs qui sont en classe d’examens.

Fatoumata Coulibaly, élève en classe de 11é au lycée Massan Makan Diabaté

Personnellement, je ne suis pas aussi contente que ça parce que bien avant la pandémie du corona virus les écoles publiques étaient fermées. Seules les privées étaient ouvertes. Donc ces retards de plus de 4 mois perdus à la maison pour cause de la pandémie sont vraiment inquiétants. Rester à la maison était déjà mon quotidien tout comme beaucoup de mes camarades.

Aïssata Tindé

Stagiaire

 



  • TAGS

You can share this post!