news-details
Société

MOBILISATION CONTRE LE POUVOIR: Un régime décrié ?




Afin de se mobiliser contre la gestion actuelle du régime en place, l’ex président du Haut Conseil Islamique invite les commerçants à fermer leurs boutiques et à se joindre à eux à la grande manifestation qui se tiendra le vendredi 5 juin. En vue de la réussite de cette marche, selon lui, l’accent est mis sur les artisans et les commerçants.

« Je les invite à se joindre à nous car la cause est pour expliquer ce qui ne va pas. Moi-même, je conduirai la prière avec eux sur la Place de l’Indépendance », a annoncé Mahmoud Dicko, avant de souligner que les commerçants et artisans jouent un rôle important dans le pays.

Par rapport au risque de débordement, il a donné l’assurance que le but n’est pas de détruire le pays mais de permettre au peuple malien de dire ce qui ne va pas. L’Imam Dicko constate qu’il est impossible de rester silencieux et bras croisés face à certaines dérives et le fait de se taire peut gronder la conscience. « La gestion actuelle du régime en place, emblème de la décadence d’un système étatique dénigré, a fini de précipiter notre pays dans l’abime », a-t-il ajouté.

A ce titre, il a rappelé, lors de la grande marche initiée par la Coordination des Mouvements et Sympathisants de Mahmoud Dicko (CMAS) sur la Place de l’Indépendance en 2019, que les commerçants et les artisans ont gonflé les rangs. « Certains d’entre eux étaient venus avec des tonnes d’eau et de nourriture pour les participants. D’autres avaient loué des véhicules pour transporter les participants jusqu’au lieu de la rencontre », a-t-il expliqué.

Par la même occasion, le président du Rassemblement Pour le Développement du Mali (RPDM), Cheick Modibo Diarra, ancien Premier ministre, a invité ses militants à se joindre à la marche du vendredi prochain. Une initiative de trois mouvements sociaux à savoir le Mouvement Espoir Mali Koura (EKM) de Cheick Oumar Sissoko, le Front Pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) de Chogel Kokala Maiga et la CMAS de Mahmoud Dicko.

Selon les analystes, cette participation du RPDM, qui reste généralement dans son coin, est une manière de montrer son mécontentement sur la façon de gérer le pays.

De la situation sécuritaire mettant en cause l’existence même du Mali, aux difficultés de l’école, en passant par l’état de l’armée nationale, la situation sanitaire, celle des libertés ainsi que de la mauvaise gouvernance de l’Etat liée à la corruption et au népotisme, il apparait que notre pays est totalement à l’abandon de la part de l’Exécutif.

Mamadou Sangaré



  • TAGS

You can share this post!