news-details
Politique

MEMORANDUM DU M5-RFP ET LA SORTIE DE CRISE AU MALI « Ce mémorandum est une piste de négociation»




L’une des chaines privées de télévision de la place a organisé un débat, dimanche dernier, 5 juin 2020. Le thème du débat était sur le mémorandum du M5-RFP et la sortie de crise au Mali. Les invités étaient, entre autres, Prof Clément Dembélé de la plateforme de lutte contre la Corruption et le Chômage (PCC), Dr Etienne Fagaba Sissoko, chercheur au CRAPES, Cheichné Camara, président de la plateforme “Les Bâtisseurs“, Abdramane Diarra, président du mouvement des jeunes de l’URD.

Le Mouvement du 5 juin- Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a renoncé à la demande de démission du Président de la République, il y a de cela quelques jours, à la demande de l’imam Mahmoud Dicko. Par la suite, il a élaboré un mémorandum à travers lequel il fait part de ses propositions de sortie de cette crise sociopolitique. Pour le M5-RFP, ledit document a pour objectif de prendre en témoignage le peuple malien et le monde entier de leur disponibilité pour le dialogue. « Aujourd’hui, il y a cette dynamique de dialogue que nous devons privilégier », a signalé Dr Etienne Fagaba Sissoko, chercheur au CRAPES.

Aujourd’hui, avec la situation du pays, force est de reconnaître qu’il y a une crise de confiance au sein de la classe politique. Après une séance d’échanges entre le Président de la République et les leaders du M5-RFP, le Président les envoie vers la majorité présidentielle. Pour les participants, le Président doit poser des actions précises dans les jours à venir. Pour Prof Clément Dembélé, porte-parole de la plateforme PCC, ce renvoi à la majorité est un mépris à l’égard du peuple malien, tout en indiquant que de 2013 à aujourd’hui, Ibrahim Boubacar Kéita n’a posé aucun acte concret ou salutaire qui permet aux Maliens de sortir du gouffre.

Pendant 7 ans, Ibrahim Boubacar Kéita a eu 7 Premiers ministres. Actuellement, le M5-RFP propose un Premier ministre de plein pouvoir avec une ligne de conduite, un cahier de charge. En outre, ledit Premier ministre aura des missions et des objectifs spécifiques. Pour Cheichné Camara, président de la plateforme « Les Bâtisseurs », nous sommes dans un pays démocratique. Pour lui, la conquête et l’exercice du pouvoir sont réglementés. « Ce mémorandum est une piste de négociations parce qu’on ne peut nier l’état actuel du pays. Personne n’a la baguette magique pour résoudre ces problèmes », a-t-il souligné. Prof Clément Dembélé a indiqué que la question du gouvernement d’union nationale est une façon de tromper le peuple malien encore une fois. Si toutefois avant le 10 juillet, le M5-RFP n’obtient pas de résultat, il envisage une autre manifestation. « Le 10 juillet, nous sortons pour poser un acte concret qu’on appelle la désobéissance civile, légitimement, légalement, suivant l’article 121 de notre Constitution », a-t-il conclu.


Jacques COULIBALY



  • TAGS

You can share this post!