news-details
Politique

Meeting du M5-RFP L’horizon s’assombrit sur notre démocratie !




Des milliers de concentrés de Maliens ont participé au meeting organisé, le vendredi 10 juillet 2020, par les membres du mouvement du 5 juin - rassemblement des forces patriotiques. Ils ont finalement adopté une position radicale, en appelant les manifestants à la désobéissance civile.

 

La tension est montée d'un cran dans notre pays. Sous un soleil de plomb, plusieurs Maliens ont convergé vers le boulevard de l'indépendance pour répondre à l'appel du mouvement du 5 juin - rassemblement des forces patriotiques. Très en colère contre le pouvoir en place, les manifestants scandaient «IBK dégage! ». Pour cette troisième sortie, l'imam Mahmoud Dicko, l'autorité morale du mouvement, une brillé par son absence.

Dans la stratégie de galvaniser davantage les manifs, le ton de cette activité de contestation contre le régime d’IBK a été donné par Mohamed Salia Touré, une figure de proue du M5. Il a lu les résolutions retenues par ses paires.  Selon lui, le M5-RFP a pris acte  du discours du Président de la République, prononcé très tardivement dans la nuit du 8 au 9 juillet 2020. Ce discours, comme le précédent, a déçu les attentes légitimes des maliens en ce qu’il n’a apporté aucun élément nouveau pour la sortie de la crise actuelle dont IBK est le principal responsable, malgré l’implication des maliens de bonne volonté et de la communauté internationale. Prenant à témoin le peuple et la communauté internationale, le M5-RFP a révélé que les demandes légitimes du peuple malien ont été ignoré par monsieur Ibrahim Boubacar Keita. ‘’En conséquence, le peuple malien, à compter de ce vendredi 10 juillet 2020, décide : le mémorandum de sortie de crise du 30 juin 2020 est caduc ; le retour à l’exigence initiale de la démission pure et simple de M. Ibrahim Boubacar Keita et de son régime ; la non reconnaissance de l’autorité et du pouvoir de M. Ibrahim Boubacar Keita comme Président de la République du Mali et l’entrée en désobéissance civile sur toute l’étendue du territoire national et dans la diaspora. Le M5-RFp appelle les maliens et les maliennes, partout où ils se trouvent, sur l’ensemble du territoire national et dans la diaspora, à se mobiliser massivement et sans relâche, pour mettre en œuvre toutes les actions énoncées, jusqu’à la démission du Président de la République et de son régime’’ a-t-il souligné.

A sa suite, madame Sy Kadiatou Sow s’est appesantie sur les 10 commandements de la désobéissance civile. Il s’agit, entre autres, d’occuper les services publics, de faire un blocus des villes, des ponts, des ronds-points, de faire une rotation des groupes selon les disponibilités, de lancer sur les voies publiques la marche de l’escargot, de faire des simulations de pannes de véhicules sur les voies, de faire un blocus des intersections, de ne faire aucun paiement d’amendes ni de contraventions et de mettre en place des groupes mobiles de communication.

 Après le meeting qui a respecté scrupuleusement le caractère pacifique, l'ordre fut donné pour l'occuper l'Assemblée nationale, la Primature et l'ORMT. Une foule déchainée s'est dirigée vers ces structures dans l'optique de les occuper. Le vin était tiré et il fallait le boire. L'Assemblée nationale a été vandalisée par les manifestants causant ainsi une perte énorme à notre pays. La cour de l'office de radiotélévision a été à son tour assiégé. Des dommages incommensurables ont été enregistrés lors de la dispersion de la foule par les forces de l'ordre. Dans la foulée, les structures sanitaires ont enregistré plusieurs bénédictions et des décès. Pour tenter de circonscrire aux dégâts, les forces de l'ordre ont procédé à plusieurs arrestations. La tension est toujours vive dans le capitaine malienne.

Ibrahim Sanogo dit Oliver

 



  • TAGS

You can share this post!