news-details
Société

MANIFESTATION CONTRE LA PRESENCE DES SOLDATS FRANÇAIS AU MALI 11 manifestants arrêtés à Bamako dont 3 à Kati !




La manifestation de Yéréwolo debout sur les remparts  qui se tenait, mercredi 20 janvier, au pied de Monument a été réprimée par les forces de l’ordre. Au cours de  cette manifestation 8 personnes ont été arrêtées par le commissariat du 1er arrondissement de Bamako et 3 arrêtées par le 1er arrondissement de Kati .Le chargé de communication de ce mouvement anti-français,  Drissa Mininta a été également  blessé.

 Il y a eu des heurts, le 20 janvier  dernier, entre forces de l’ordre et manifestants qui tentaient de tenir une manifestation non autorisée sur le Boulevard de l’indépendance. A peine installés, les forces de l’ordre ont intervenue, en force, faisant usage de gaz lacrymogène. Au total, 11 personnes  ont été arrêtées au cours de la manifestation. « Ici à Kati, nous sommes en pourparler avec le 1er arrondissement de Kati, trois de nos camarades de lutte ont été arrêtés lors de la manifestation. Nous pensons qu’ils seront libérés aujourd’hui (hier) à l’issue des négociations», nous a confié, Karamôko Diakité, sympathisant de Yéréwolo debout sur les remparts et résident à Kati.

Plusieurs personnes avaient fait le déplacement à Bamako pour prendre part à cette manifestation qui coïncidait avec l’anniversaire de l’armée. Parmi lesquelles, on peut citer : le Franco-Béninois  Kémi Seyba, deux gilets jaunes de la France, Sékou Tounkara et Ty chérie des Etats-Unis. Ils sont tous arrivés  dans la capitale malienne, peu avant l’événement, mais certains d’entre eux n’ont  pas pu manifester à cause de la répression de la manifestation.

Ty chérie qui était parmi les manifestants a été  impactée par  les effets du gaz,  était devenue inconsolable.

«Les Maliens ont marre de cette situation, tout le monde est unanime que c’est la France qui est responsable de nos maux », affirme une manifestante.

Seydou FANE

 



  • TAGS

You can share this post!