news-details
Politique

Majorité présidentielle L’Alliance démocratique pour la paix claque la porte !




Suite aux manifestations réprimées des 10 et 11 juillet dernier, occasionnant la mort de plusieurs personnes et des blessés, L’Alliance Démocratique pour la paix (ADP-Maliba) s’est retirée de la majorité présidentielle. Cette annonce a été faite à l’occasion d’un point de presse animé par le président du parti, Youba Bah, le 14 juillet dernier à son siège.

« L’ADP-Maliba, en toute responsabilité, décide de se retirer de la majorité présidentielle à compter de ce jour et s’ériger en sentinelle de la liberté et de la démocratie, de manière indépendante, pour servir le Mali et réconcilier ses enfants », a déclaré Youba Ba.

Selon Le président du parti, cette décision a été prise conformément aux résolutions de la réunion extraordinaire que le comité exécutif du parti a tenue le 13 juillet, après consultation des coordinateurs régionaux du parti, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays et en accord avec les grands soutiens du parti, de Nioro du Sahel à Taoudénit.

En effet, Youba Bah a rappelé que l’ADP-Maliba a intégré la majorité présidentielle au sorti du dialogue national inclusif pour la mise en œuvre de ces recommandations et résolutions. L’une des résolutions de ce dialogue était l’organisation des élections législatives au plus tard le 02 mai 2020.

Selon lui, le dernier développement de la situation sociopolitique du pays a occasionné des morts de civils et de nombreux blessés, lors des manifestations des 10 et 11 juillet. L’ADP-Maliba prie pour le repos éternel de l’âme des disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

De ce fait, Youba Bah a, au nom de son parti, exigé l’ouverture d’une enquête indépendante menée par les acteurs des deux tendances, des représentants de la société civile, de la police scientifique et des experts de la communauté internationale pour situer toutes les responsabilités suites à ces tueries par balles réelles.

Par la suite, le parti a condamné, avec la dernière rigueur, les pertes en vie humaines, les tirs à balles réelles et les jets de gaz lacrymogène contre les zawiyas et les mosquées ainsi que les actes de vandalisme perpétrés contre les biens publics et privés.

Maffenin Diarra



  • TAGS

You can share this post!