news-details
Culture

Littérature MALI : Une crise sans fin




En prélude à la parution de son livre intitulé, “Mali une crise sans fin : en sortir pour rebâtir’’ le Pr Kissima Gakou a rencontré, les hommes de média, à l’espace culturel Kora, le mardi 26 janvier 2021. Dans cet ouvrage d’environ 200 pages, l’auteur fait un diagnostic minutieux de la crise que traverse le Mali, tout en proposant une piste à explorer pour une stabilisation définitive du pays.

Le Professeur Kissima Gakou est un enseignant chercheur et l’actuel doyen de la faculté de droit privé de l’université des sciences juridiques et politiques de Bamako. Il est détendeur d’un doctorat en sciences criminelles de la Sorbonne, d’un 3ème cycle spécialisé en études stratégiques et politique de défense. Il a passé environ 10 ans au département de la défense et de la sécurité de notre pays. C’est fort de toutes ces expériences qu’il a décidé d’apporter sa petite pierre à l’édification de notre pays confronté à une crise multiformes notamment sécuritaire et institutionnelle.

Cet essai intitulé le Mali une crise sans fin : en sortir pour rebâtir, est le couronnement d’environ 8 ans de recherche sur les causes réelles de la crise à laquelle le Mali peine à voir le bout du tunnel. Dans cet essai, l’auteur explique pourquoi le Mali végète depuis bientôt 10 ans. « Les crises sont des phénomènes extraordinaires, elles sont inhérentes aux sociétés.  Mais les crises viennent, elles se gèrent et on en sort. Mais, le Mali ne s’en sort pas.  Le Mali s’enfonce chaque jour. Le pire est que, chaque jour, il y a des dispositifs qui prétendent être novateurs et qui prétendent vouloir résoudre le problème. Et on se rend compte, au bout d’un temps que ces dispositifs ont contribué à l’aggravation de la crise. Que ce soient des dispositifs institutionnels, nationaux ou non nationaux, on comprend aisément que l’on est dans une manipulation quotidienne. Face à un constant de ce genre et à la léthargie du milieu intellectuel où la crise est existentielle, il me parait important d’apporter une réflexion pour éclairer la lanterne des uns et des autres », dira l’auteur.

Cet essai est divisé en deux parties. La première partie procède à la déconstruction de la crise. La seconde partie est consacré à un cas pratique, c’est du vécu qui est en lien direct avec la crise.« Ce travail scientifique ne peut pas dissocier de mon histoire », dira-t-il.

 Depuis 2004, Pr Kissima Gakou affirme avoir tirer la sonnette d’alarme à travers l’organisation d’un colloque. A cette époque, il était conseiller technique au ministère de la défense. « Si je dois qualifier cette crise, je dirai tout simplement que le Mali est dans une atomisation de la violence. Mon travail dans une large mesure s’inscrit dans la prospection ;c’est-à-dire voir de loin et prendre les dispositions afin d’éviter un danger et pour renforcer les opportunités. J’avoue que j’ai senti venir la crise. Ayant senti venir la crise automatiquement, j’ai engagé la réflexion. J’ai estimé que si les Maliens ne se retrouvaient pas justement pour avoir une compréhension commune des problèmes qui les menacent à l’horizon, le Mali se dirige vers sa disparition. D’où l’organisation d’un colloque qui a regroupé tous les segments de notre pays pour réfléchir sur les pistes de sortie de crise. Le thème était défense, sécurité et média. Ce collègue organisé en2004 apporte toutes les réponses à la crise. Il suffisait de les appliquer. Le Mali n’aurait pa sconnu la crise qui nous trimballe », a-t-il martelé.

L’ouvrage du Pr Kissima Gakou explore les fondements de la crise pour amener l’opinion nationale à une compréhension commune du problème. C’est à travers des outils scientifiques que l’auteur est parvenu à réaliser un chef-d’œuvre. 

Ibrahim Sanogo dit Oliver

 



  • TAGS

You can share this post!