news-details
Régions

Libération supposée ou avérée de Farabougou Et si vous nous disiez toute la vérité…




La localité martyrisée de Farabougou a-t-elle été effectivement et intégralement libérée ? « Oui ! » affirme l’armée. « Non et non ! » rétorquent des habitants de la zone qui affirment que les lieux sont toujours entre les griffes acérées des terroristes. A charge donc pour le colonel Assimi Goïta et ses troupes de produire les pièces à conviction de la reconquête « totale » annoncée à travers les medias.

Il y a comme un flou brumeux autour de la libération de Farabougou.

D’un côté, nous avons les troupes commandées par le colonel Assimi Goïta qui, trompette de la victoire en main, déclarent que la localité est désormais « sous contrôle total de l’armée malienne. » Mais, d’un autre côté, nous avons les témoignages désappointés d’habitants de la zone qui, eux, affirment que les Farabougouka sont toujours les otages des hordes jihadistes.

Etrange contradiction. Préjudiciable confusion. Regrettable brouillard que les colonels au pouvoir ont intérêt à vite dissiper s’ils veulent conserver, aux yeux de l’opinion publique, le béret de la crédibilité.

Le cœur de Farabougou a-t-il vraiment été nettoyé de toute présence terroriste ? Au colonel Goïta et à ses lieutenants de le prouver à la nation. A eux de nous montrer le scalp de l’ennemi vaincu. A eux de nous dresser un bilan circonstancié de l’opération de reconquête achevée de la localité. A eux de soulever le voile sur la réalité de ce qui s’est passé et de ce qui passe.

Le faisceau de doutes doit être levé dans l’esprit des Maliens. Les citoyens sont en droit de connaître l’info vraie, l’info sans fard ni maquillage, sur le sort des habitants de Farabougou qui n’ont que trop souffert.

Est-il besoin de le rappeler aux colonels ? La morale démocratique ainsi que la « promesse du renouveau » soumettent les gouvernants à une obligation de vérité vis-à-vis du peuple. Aussitôt que ce contrat moral est peu ou prou escamoté par ceux qui dirigent, la rumeur et l’embrouillamini l’emportent irrémédiablement sur la vérité des faits.

Alors, au nom des valeurs de transparence qui constituent le socle de la démocratie et du « renouveau », qu’on nous dise toute la vérité. Farabougou a été libéré sans un coup de feu, quelles ont été les conditions avec les djihadistes ? S’ il y a eu combat, quel est le bilan ?

Mohamed Meba TEMBELY



  • TAGS

You can share this post!