news-details
Société

LETTRE OUVERTE DU REVEREND PASTEUR THADDEE DIARRA A LA CEDEAO




 Excellences Messieurs les Chefs d’Etats et

de Gouvernements de la CEDEAO

Objet : La Guérison Du Mali

Excellences,

C’est avec une humilité, en tant que citoyen malien et de la CEDEAO et serviteur du Dieu souverainement élevé au-dessus de toutes chose, que je vous exprime ma profonde gratitude pour l’effort que vous ne cessez de conjuguer pour la restauration de la démocratie malienne et le retour à une vie constitutionnelle normale à travers le rétablissement d’un régime civil à court terme.

Je ne peux que me satisfaire de cette déclaration de son Excellence, Monsieur Mahamadou Issoufou, Président de la République du Niger, alors Président en exercice de la CEDEAO qui stipule : « Pour un pays, le putschisme est une grave maladie. Pour en guérir, une seule ordonnance, les sanctions, » fin de citation. A cet égard, ma préoccupation reste très grande quant à l’efficacité des sanctions de notre Organisation régionale, la CEDEAO, pour remédier à la crise que traverse le Mali, pour lequel pays vos soucis sont légitimes.

En effet, le Mali vient de récidiver avec son quatrième putsch en 60 ans d’indépendance. Saurait-on perdre de vue les pires causes du mal malien, le putsch ou coup d’état  n’étant qu’un aspect mineur ?  Le malien d’avant l’ère de la démocratie incarnait les vertus dignes de l’homme africain à savoir le sérieux, l’honnêteté, une conscience morale très élevée, la honte, la peur de mentir ou de voler, le don de soi pour la nation, j’en passe. Aussi, comment et pour quelle raison, un boulevard de mensonges, de fraudes, de malhonnêteté, d’injustice et de corruption s’est-il largement ouvert depuis? Ces maux en disent peu dans l’échec de la démocratie au Mali, c’est pourquoi la vraie solution ne peut provenir que d’une véritable refondation de l’ETAT.

La Bible dit : « Voici les règles que vous suivrez : Dites-vous la vérité les uns aux autres. Dans vos tribunaux, rendez des jugements justes qui feront la paix. N’ayez pas de mauvaises intentions les uns envers les autres. Refusez de faire de faux serments. Toutes ces mauvaises actions, je les déteste, je le déclare, moi, le SEIGNEUR. » (Zacharie chapitre 8 versets 16 et 17).

 

Pour toutes ces  raisons, n’en déplaise à Dieu, Excellences Messieurs les Chefs d’Etats et de Gouvernements de la CEDEAO, les sanctions ne sauront constituer la bonne ordonnance pour guérir le Mali malade.

La réussite de la transition qui vient de rassembler les fils et filles du Mali, demande le choix sacrificiel d’hommes et de femmes intègres, des personnes de parole qui honorent leurs engagements vis à vis du peuple et qui sont pétries dans les vertus de la vérité. Peu importe qu’elles soient militaires ou civiles.

Aussi, voudrai-je, par la présente vous supplier très humblement  de valider le choix des maliens et d’aider les maliens à choisir ces oiseaux rares (personnes intègres) qui existent et même disponibles, capables de conduire le pays, de rétablir l’autorité de l’Etat et la paix sur l’ensemble du territoire national pour le bonheur de notre sous région.

Dans l’espoir que ces mots recevront auprès de vous une écoute favorable, je vous prie de croire, Excellences, en l’expression de mes sentiments d’amour et en l’assurance de ma très haute considération.

 

 Que Dieu bénisse le Mali et toute l’Afrique.

Bamako, le 11 septembre 2020

 

Signé

                                                                          

                                                              Révérend Pasteur Thaddée DIARRA

.

 



  • TAGS

You can share this post!