news-details
Régions

LE MINISTRE SADIO CAMARA A SEGOU, KOUTIALA ET SIKASSO « Socle de la stabilité du Mali, les Forces armées doivent être exemplaires»




Pour s’enquérir de l’état d’esprit des troupes, leurs conditions de vie et de travail sur certains théâtres d’opération, le ministre de la Défense et des Anciens combattants (MDAC) s’est rendu du 6 au 8 janvier 2021 dans les garnisons de Ségou, Sikasso et dans les centres d’instruction de Banankoro, Bapho, Markala et Koutiala. Un périple effectué par le Colonel Sadio Camara deux semaines après sa visite dans les régions du nord et du centre du pays.

L’insécurité grandissante et le terrorisme qui sévissaient seulement au nord du pays, se sont étendus depuis quelques temps au centre voire au sud même du Mali, jadis havre de paix. Jusque-là épargnées, certaines contrées du sud font désormais face au grand banditisme et même de menaces terroristes. Face à cette situation préoccupante, le ministre de la Défense et des Anciens combattants (MDAC) s’est rendu sur place. Par ce contact, le Colonel Sadio Camara tenait à réaffirmer le soutien des plus hautes autorités et du peuple malien aux forces de défense et de sécurité sur les différents théâtres d’opérations.
Accompagné d’une forte délégation, dont le Général Oumar Diarra (Chef d’état-major général des Armées), de certains membres de son cabinet et de l’état-major général, le ministre a eu des échanges fructueux avec la hiérarchie militaire au camp Amadou Chékou Tall, première étape de sa visite. Idem pour le camp Tiéba de Sikasso, les centres d’instructions de Banankoro, de Bafo, de Markala et de Koutiala où il s’est entretenu également avec la hiérarchie et la troupe.

Le terrorisme, doublé d’une insécurité grandissante dans la partie ouest de la région de Ségou, a dominé les échanges que le ministre de la Défense et des Anciens combattants a eus avec les responsables militaires de ces régions. Pour le ministre, le gouvernement a fait des efforts importants dans le cadre de la réforme des forces de défense et de sécurité. Mais, les efforts doivent être renforcés. Pour cela, le Colonel Sadio Camara demande l’implication de tous les membres de l’armée (officiers, sous-officiers et soldats).

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants a demandé aussi l’implication de toutes les composantes de défense et de sécurité présentes dans les régions, notamment, les forces paramilitaires (police, agents des Eaux et Forêts, Douanes etc.). Saluant le travail de qualité de l’armée, il a estimé qu’elle est toujours sur la première ligne pour la défense de la patrie. «L’armée fait un travail formidable dans le souci de faire porter plus haut les couleurs nationales et la souveraineté nationale, dans le souci d’apaiser le climat social», a déclaré Colonel Sadio Camara.

Le ministre s’est aussi réjoui de l’amélioration de la situation d’ensemble. Même si la situation sécuritaire reste inquiétante. Il a également rappelé que le gouvernement du Mali a fait un choix politique éclairé depuis sa mise en place, il y a environ quatre mois : l’équipement de l’armée et l’amélioration des conditions de vie des militaires restent largement prioritaires. Même si, a-t-il reconnu, «beaucoup reste à faire». Toutefois, a-t-il souligné, «cela doit galvaniser davantage l’armée à jouer son rôle de défense et de protection de tous les citoyens».

Au terme des échanges, c’est un ministre manifestement satisfait qui s’est prêté aux questions des médias qui l’accompagnent : «Depuis ma prise de fonction à la tête du département, j’ai multiplié les rencontres pour être au plus près des hommes. J’ai rencontré des hommes engagés et déterminés notre pays au prix de leur vie. Des hommes qui possèdent une énergie et des valeurs admirables, qui incarnent le sens de l’engagement et de l’intérêt général. En dépit des difficultés quotidiennes, ils font honneur à notre drapeau», a-t-il souligné. Et de poursuivre, «ma contribution à la tête du ministère de la Défense et des Anciens combattants vise essentiellement à développer la culture de l’engagement, à rehausser davantage le moral des forces armées maliennes par l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail ou encore à les doter de moyens adéquats». Pour lui, la sécurisation du Mali est un préalable à l’organisation des élections générales à venir. Tout le monde doit s’inscrire dans cette dynamique qui est une priorité pour le président, le vice-président et le Premier ministre de la Transition. Il a insisté sur le fait que sans sécurité rien de concret ne peut être entrepris.

Le ministre s’est dit confiant que l’engagement des hommes laisse entrevoir de grandes perspectives porteuses pour notre armée et notre pays. Certes, les défis sécuritaires demeurant, l’effort de redressement et de consolidation des acquis de notre outil de défense se poursuivra et sera soutenu par le gouvernement de Transition dans le but de rétablir l’intégrité du territoire national, préserver les intérêts fondamentaux et répondre, de façon adéquate, aux aspirations légitimes de paix des populations.

 



  • TAGS

You can share this post!