news-details
Politique

LABORATOIRE D’INNOVATION DES JEUNES DE L'AFRIQUE DE L'OUEST 55 jeunes ont été retenus au télétravail




Afin de relever les défis colossaux qui font face les pays du Sahel,

Save the Children, en collaboration le Royaume de Danemark, était au centre, 23 au 27 novembre 2020, du lancement de Laboratoire d'innovation des jeunes de l’Afrique de l’ouest.

Cependant, le laboratoire va contribuer au passage des jeunes à l’échelle des innovations afin d'apporter des réponses aux défis des pays de l'Afrique de l'ouest notamment les questions relatives à la démographie, aux changements climatiques, au développement humain, à l’éducation, à l'autonomisation des femmes et à la création d'emplois.

Le laboratoire d'innovation des jeunes regroupe le Burkina Faso la Côte d’Ivoire, le Niger, le Sénégal et le Mali. Il s'agit aussi d’innover l'entrepreneuriat des jeunes pour construire un avenir durable et inclusif.

Parmi les 800 candidats, seulement 55 jeunes talents prendront part, durant un mois, au Labo d'innovation qui leur donnera les outils, l'espace et les ressources nécessaires pour développer des idées et créer des solutions concrètes aux questions clés pour le développement durable, l’éducation, le Genre, emploi décent entre autres. A titre de rappel, ce laboratoire s’inscrit dans un contexte sanitaire marqué par la pandémie de Covid-19.

A l'entame de ses propos, le directeur pays SCI a souligné la participation significative et massive des filles, avant de rappeler la création de Save the Children.

Aux dires de Amavi Abpamabgo, le SCI s'engage aux côtés des enfants talents dans leurs activités visant à mettre en avant l'entrepreneuriat, l'innovation et émancipation des jeunes. « Les enfants doivent être éduqués et protégés pour faire face aux enjeux de la vie », a-t-il affirmé.

Ensuite, l’Ambassadeur du Royaume de Danemark, à travers son reçu, a conseillé aux enfants d’être courageux au cours des travaux. « Il faut avoir des idées. L'invention n'est pas forcément une innovation. Mais il faut aller vers le marché et c’est cela qui peut donner un sens à l'innovation », a expliqué le diplomate scandinave.

Le ministre de la Promotion de la Femme, de l'Enfant et de la Famille a invité ce laboratoire de proposer des solutions adoptées innovantes aux défis du moment. « Nous avons vu d’autres stratégies être déployées comme le télétravail », a-t-il précisé

Elle a insisté sur l'autonomisation des filles et des femmes. Il s'agit de l’égalité entre les sexes et vise à mettre fin à toutes les formes de discriminations et de violences contre les femmes et les filles.

Par ailleurs, les représentants des pays participants ont exprimé leur volonté de travailler en ligne afin de trouver ensemble des solutions durables aux problèmes. « Nous remercions le Save the Children pour la mise en place de ce programme. Pour nous, c’est un levier du développement et nous sommes prêtes pour aller vers l'innovation », a laissé entendre Fatoumata Boubou Goïta, participante

Ce programme est constitué de jeunes qui sera jalonné par une activité qui se tiendra, vendredi 27 novembre, le forum virtuel Jeunesse Innovation Dialogue et Paix.

On notait la présence du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Bouaré Bintou Samaké, de l'Ambassadeur Danois, Rolf Holmboe et du directeur pays de Save the Children (SCI) International résident au Mali, Amavi Akpamagbo.

 

Mamadou Sangaré

 



  • TAGS

You can share this post!