news-details
Politique

LA CRISE SOCIO-POLITIQUE Le boulevard de l’indépendance a vibré encore de nouveau




Le mouvement du 5 juin rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a appelé de nouveau ses militants à sortir mardi 11 aout 2020. Toujours dans le but de faire partir le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, malgré la fine pluie, ils sont restés sur place.

Un mardi inoubliable comme le disait l’imam Mahmoud Dicko, autorité morale du M5-RFP. Ce grand rassemblement s’est passé encore sans que l’objectif recherché par le mouvement ne soit atteint. Les manifestants ont répondu à l’appel au boulevard de l’indépendance sous une pluie. Le mot du jour était « bricolage institutionnel ». « Je demande de nouveau au président IBK à écouter le peuple » a insisté l’imam Mahmoud Dicko. Aussi, il a appelé le président de la République au dialogue afin que le problème puisse être résolu sans l’utilisation de la force. Pour lui, les manifestants doivent rester pacifiques dans leur lutte. « Ils veulent nous pousser à la faute… Ne nous laissons pas distraire. Plaise à Dieu, tout sera réglé » a-t-il ajouté l’autorité morale du M5-RFP.

Lors des manifestations, chacun y va pour ses raisons personnelles. Pendant que d’autres se soucient du départ du président de la République, certaines personnes de mauvaise volonté en ont profité pour mener des opérations de vols. Un voleur de moto a été pris en flagrant délit. Il fut remis à la disposition des forces de l’ordre. On se demande alors si tous les manifestants sont sincères dans leur lutte. Certains manifestants ont passé la nuit au boulevard de l’indépendance. Le lendemain, les manifestants ont été délogés par les forces de l’ordre par des gaz lacrymogènes.

Il y a des citoyens qui ne sont pas pour ces marches, ils réclament uniquement la paix. Pour Mamou Coulibaly, ménagère, le Mali est un pays de paix. « Je ne souhaite pas que ces revendications engendrent un autre problème dans le pays. J’ai vraiment peur » a-t-elle ajouté.

Pour certaines personnes, les leaders du M5-RFP ne veulent que le pouvoir. « Le problème du Mali est vraiment complexe. Chacun ne vise que son intérêt » a déclaré Bengaly. « Avec les manifestations, on ne peut même pas travailler, les routes sont bloquées » a-t-il dit.

La lutte continue, le reste est à savoir si elle aboutira ou pas ?

Safiatou Diarra

Stagiaire



  • TAGS

You can share this post!