news-details
Culture

IMPACT DES SERIES NOVELAS SUR LA SOCIETE Certains citoyens expriment leur inquiétude




Les séries de la chaine Novelas ont impacté négativement  le comportement de beaucoup de femmes. A l’heure de ces feuilletons de fiction, elles abandonnent tout pour se concentrer sur la télévision. Cette situation est à l’origine des conflits dans certains foyers. Regard croisé de certains observateurs.

Abdoulaye Coulibaly : j’ai été témoin, un jour. Mon voisin a failli divorcer de sa femme  parce qu’elle  aurait laissé son diner pour aller regarder la télévision, et la nourriture a pris feu.

Ousmane Diarra, vieux retraité : Ces séries sont la cause de beaucoup de divorces chez nous en Afrique, parce qu’elles nous montrent le plus généralement, le mariage comme la chose la plus belle au monde. Dans les séries, les mariages sont toujours roses. Et pourtant ce n’est pas une réalité : dans un mariage, il y a toujours des hauts et des bas.

Fatoumata Thiocary : Il m’est une fois arrivé de laisser mon repas sur le feu pour aller regarder un feuilleton et mon repas a pris feu. Si ce n’est pas que j’étais nouvellement mariée et que ma belle-famille était compréhensible, mon mariage allait partir en fumée.

Mariam Traoré, grand-mère du quartier : je me souviens encore, dans les années 80, si j’ai une bonne mémoire, c’était au temps des noirs blancs. Quand l’ORMT a commencé la diffusion de  Marimar pour la première fois, beaucoup de femmes ont été battues par leurs maris, d’autres sont tombées dans les puits, d’autres ont fait tomber leur enfant de leurs dos, des nourritures brulées, des fonctionnaires battues parce qu’ ils refusent souvent d’ouvrir leurs portes aux gens .

 En ce temps, seuls les cadres de ce pays avaient les moyens de s’offrir une télévision. La chose la plus drôle dans cette histoire, c’est le fait que 90% des téléspectatrices ne comprenaient pas le français ; mais à l’heure de la diffusion du film, il régnait un silence de mort.

Aminata Coulibaly : Ma fille est en classe d’examen ; mais avec tout cela, elle passe plus de temps devant la télévision qu’à réviser ses leçons. Elle regarde la chaine novelas de 16 heures à 20 heures. Elle ne se lève que pour prendre son diner. Ce qui veut dire qu’elle est accrochée à la télévision et n’a plus le temps pour les autres activités.

Korotoumou Diarra, étudiant : Souvent, il m’arrive de laisser le professeur en classe pour aller regarder mes séries, ou bien de me connecter via mon téléphone pour regarder mes séries favorites. Quand je manque une série, cela me rend souvent malade. Cependant elles servent de passetemps pour certaines personnes et traduisent souvent la réalité.

Aboubacar Sidiki, artiste chanteur : les séries novelas traduisent souvent la vérité. Si on essayer de voir, beaucoup de feuilletons mettent en scène des histoires réelles comme la trahison, la déception et plein d’autres choses. De ce fait, ça nous sert de distraction.

Oumou Coulibaly ménagère : je regarde les séries novelas parce que ça me distrait. Je ne travaille pas et suis toujours à la maison ; c’est pourquoi je les suis. Sinon nous avons des cultures qui sont opposées : voir une femme gifler son mari, n’est pas du tout acceptable.

Ces différents intervenants ont souligné le fait que nos télévisions ne mettent pas en valeur nos films et théâtres produits par nos acteurs, qui valorisent nos cultures, nos coutumes et nos mœurs. Ils ont pris l’exemple sur les films comme “les rois de Ségou“, “Dougoubasugu“, “Yeredonbougou“, etc. qui reflète les réalités de nos sociétés et ce sont ces films qui doivent être diffusés sur nos chaines nationales

Propos recueillis Par Aïssata Tindé, stagiaire

 



  • TAGS

You can share this post!