news-details
Politique

EDITORIAL: Ne jamais oublier !




Le Général Moussa Traoré qui a rendu l'âme le 15 Septembre 2020 aura marqué la marche de notre histoire commune d'une manière atrocement indélébile.. Auteur du Coup d'État du 19 Novembre 1968 contre Président Modibo Keita, le Lt Moussa Traoré montrera à la face du monde son vrai visage de sanguinaire impitoyable, injuste et inhumain. Jeté en prison dans le grand Nord, sans jugement, le Président Modibo Keita mourut le 16 Mai 1977.Il n'eut droit qu'à un communiqué laconique le présentant comme instituteur à la retraite. Pas de funérailles nationales , pire les nombreux sympathisants , amis et parents qui voulaient l'accompagner à sa dernière demeure au cimetière de Hamdallaye, ont été dispersés à coup de gaz lacrymogènes et certains arrêtés. C'etait le début de la descente aux enfers pour les compagnons du Président Modibo et de toutes celles et de tous ceux qui sont soupçonnés d'avoir des idées différentes. En plus des privations des libertés individuelles et collectives, Moussa Traoré et son régime inique s'adonnent à cœur à la destruction des unités industrielles et entreprises mises en place par le régime du Président Modibo Keita. Avec sa théorie du complot permanent Moussa élimine physiquement les meilleurs soldats de l'armée : Diby Sillas Diarra et compagnie, Capitaine Yoro Diakité premier Premier ministre du Comité Militaire de Libération Nationale ( CMLN ) le "machin" qui a fait le coup dont presque tous les membres passeront par le Mouroir de Taoudenit .La crème des patriotes et autres intellectuels engagés aura aussi son lot de supplice. Les tortures et assassinats ciblés sont légion. Abdoul Karim Camara dit Cabral Secrétaire Général de l' UNEEM est assassiné. Il n'a eu droit ni à un certificat de décès ni à une sépulture .Les travailleurs qui faisaient 3 à 5 mois sans salaire étaient devenus de pauvres hères. Les familles disloquées. Des femmes mères de famille, obligées de s'adonner au commerce illicite. Les étudiants sans bourses. Le zèle et la terreur du régime finirent par anéantir toute espérance. L'injustice, la cupidité, la recherche du gain facile deviennent les outils de gestion du pouvoir. Tous les segments de la société sont sclérosés. L'arrogance et le mépris sont les traits distinctifs de Moussa Traoré. Tantôt il demande aux maliens qui ne sont pas contents du régime de s'exiler tantôt il leur promet de mettre sur leur tête une couronne d'enfer .Il se prend pour le créateur des Deux Mondes. Le Carré des Martyrs. le Pont des Martyrs., le Monument des Martyrs, la Pyramide du Souvenir sont les témoins vivants du régime sanguinaire de Moussa Traoré. Avec un bilan de 23 années jonché de cadavres, de handicapés à vie et humiliés inconsolables. Condamné 2 fois à la peine capitale suite à 2 procès réguliers, même s'il a été gracié mais pas amnistié, il est inacceptable de faire passer ce monstre pour un saint, pour un patriote. Moussa Traoré a eu mille et une occasions d'assumer en tant que premier responsable, les meurtres, torturés et fautes graves commis sous son régime et demander pardon au Peuple malien. Mais il a préféré se murer dans le déni. Quel dommage. La demande de pardon grandit celui qui le fait. Allah a dit dans les écritures saintes "Chaque chef répondra de ses sujets ". Le Mali nouveau que demandent nombre de nos concitoyens doit être bâti sur des valeurs cardinales d'humanisme, de patriotisme, d'intégrité. Nous devons à jamais bannir le mensonge, la corruption et la prédation. Le "dire vrai et agir en vérité " de manière Mgr Luc Sangaré doit être notre boussole. . Qu'Allah assiste notre Mali.

Hamidou Konaté



  • TAGS

You can share this post!