news-details
Politique

DEMANDE DE DEMISSION DU PRESIDENT IBK LE M5 reste droit dans ses bottes




Le mardi 11 août 2020, pour exiger la démission du Président IBK et de son régime, des centaines de milliers de personnes ont répondu à l’appel de l’imam Dicko et du mouvement du 5 juin- rassemblement des forces patriotique (M5-RFP).

Depuis bientôt plus de deux mois, les membres du mouvement du 5 juin- rassemblement patriotiques sont engagés dans une lutte sans relâche pour obtenir la démission du Président Ibrahim Boubacar Keita. Le meeting synchronisé du mardi 11 août 2020 qui s’inscrit dans ce cadre a drainé une marée humaine dans certaines capitales régionales ainsi qu’à l’extérieur du pays.

 A Bamako, des centaines de militants et sympathisants ont pris d’assaut la place de l’indépendance, cela malgré les intempéries. Les manifestants ont bravé la fine pluie pour participer à ce meeting. On pouvait lire sur les pancartes : « Boubou assassin », « stop à l’ingérence Française au Mali », « nous sommes un peuple débout et résistant », « stop à la non gouvernance », « IBK, justice aux 23 morts ».

Les manifestants ont entonné l’hymne national avant d’observer une minute de silence pour la mémoire des victimes des 10, 11 et 12 juillet dernier. Le ton de ce grand rassemblement a été donné par Choguel Kokalla Maïga. Il a fait une analyse sévère de la situation. « Vous savez depuis le 5 juin, IBK n’est pas tombé. Faire tomber un Président n’est pas une chose facile. Après les tueries de nos camardes de lutte, ce pouvoir a décidé de faire la pression avec les forces de sécurité et de la justice. Que les enseignants sachent que c’est à cause des manifestations du M5, ils ont eu satisfaction à leur lutte pour l’application de l’article 39 qui avait fait couler beaucoup de salives. Maintenant, le gouvernement vient de prendre un décret pour fixer les indemnités et primes allouées aux magistrats, c’est le résultat de la lutte du mouvement M5. Les menaces de la Cédéao ne feront pas fléchir les militants du M5. Ce pouvoir sera jeté dans les poubelles de l’histoire », a-t-il martelé.

A sa suite, le Pr Ibrahim Ikassa Maïga a pris la parole pour lecture la déclaration du mouvement. Dans cette déclaration, il a fustigé la gouvernance du président IBK qui est en train de conduire le pays dans le gouffre. Le M5 est aussi dans la dynamique de porter plainte contre ceux ont donné l’ordre de tirer sur des manifestants à main nu. Il a invité, par ailleurs, toute la communauté internationale à être auprès de tout un peuple et non d’un seul homme et de son régime. Le M5 exige purement et simplement la démission de M Ibrahim Boubacar Keita pour permettre l’ouverture d’une transition.

L’arrivée de l’imam Dicko a été clou saillant de l’évènement, il a même eu de la peine à regagner les siens sur le podium tellement que les Bamakois sont sortis.

Nous y reviendrons

Ibrahim Sanogo dit Oliver



  • TAGS

You can share this post!