news-details
Santé

ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE La CANAM s’excuse auprès des Assurés !




Le nouveau Directeur de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, (Canam) le Médecin général de Brigade Boubacar Dembélé, à l’occasion d’une conférence de presse, le lundi passé, a annoncé que plus de 22 000 cartes Amo biométriques restent non encore distribuées au niveau des centres secondaires de l’INPS et de la CMSS à Bamako. A ce titre, le Centre d’appel Team CALL Center a reçu 1582 cartes qui seront distribuées aux assurés à travers des appels téléphoniques.

Face aux journalistes, le nouveau patron de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie, (Canam) le Médecin général de Brigade Boubacar Dembélé, reconnaît les assurés de l'Amo comme étant la raison d'être de la Canam, c'est pourquoi il s'est tout d'abord excusé auprès de ceux-ci pour les éventuels désagréments causés lors des opérations de contrôle des droits de ceux-ci. Avant d'évoquer les avantages que la mise a jour pourrait apporter aux assurés de l'Amo, le patron de la Canam, édifié de la cartographie des dispositifs de contrôle a souligné que sa structure récemment a mis en place pour mieux servir les assurés.

L’ouverture et la fermeture des droits aux prestations de l’Amo ont occasionné, ces derniers temps, quelques désagréments aux assurés de l’Amo, a dit le DG de la Canam en présence du chef de Cabinet du ministre de la Santé et du Développement social.

En effet, conformément à la loi n°09-015 du 26 juin 2009, instituant l’Amo, en son article 35, « l’ouverture du droit aux prestations d’Assurance Maladie Obligatoire est subordonnée au paiement préalable des cotisations. L’organisme de gestion suspend le service des prestations lorsque ce paiement n’a pas effectivement eu lieu ».

Le Médecin général de brigade Boubacar Dembélé, au nom de la Canam, s'est excusé auprès des assurés de l’AMO pour le désagrément causé à leur niveau, notamment la fermeture des droits d'utilisation des cartes AMO. A l’en croire, le DG de la Canam s'engage jour et nuit pour assurer le bien de tous les assurés. Les nouveaux droits ouverts concernent tous les fonctionnaires civiles et de collectivité, les fonctionnaires municipaux et ceux des forces armées de sécurité, les contractuels de l'Etat ainsi que les pensionnés. Tout le monde n'a pas eu droit à cette ouverture de droit vu les changements intervenus au niveau du statut de la CANAM, a-t-il souligné.

 

De l’ouverture et la fermeture des droits

Le contrôle de l’ouverture des droits, assuré par la CANAM, s’effectuera désormais tous les cinq (5) ans pour les fonctionnaires civils, les fonctionnaires militaires, les députés ou les retraités et tous les deux (ans) pour les travailleurs régis par le code du travail.

Aux dires du nouveau patron de la CANAM, le nombre des droits non ouverts s'élève à 184 797 personnes. Ensuite, il affirmera que la Canam déploie des efforts considérables afin d'ouvrir tous les droits surtout ceux des personnes qui cotisent régulièrement.

 

De l’accès aux soins de santé

L’accès aux soins de santé est conditionné uniquement au paiement régulier des cotisations ; la carte biométrique servant uniquement comme moyen d’identification du bénéficiaire.

Le Directeur général de la Canam a d’ailleurs rappelé que du 1er mai 2011 au 30 avril 2020, il existait plusieurs supports de prise en charge des assurés AMO, notamment la carte AMO avec photo, sans puce, le récépissé (carte blanche sans photo) et le récépissé de dépôt de dossiers (feuille volante comportant les numéros Amo de l’ouvrant droit (au recto et éventuellement pour ses ayants droits au verso).

Ces différents supports permettaient aux assurés d’accéder aux soins sans trop de tracasseries.

Toutefois, la Canam a constaté que ces supports constituaient une source de fraude. Certains supports étaient utilisés par des personnes autres que nos assurés. « Nos feuilles de soins étaient pratiquement devenues des chèques en blanc », a-t-il estimé

Selon le DG, il a, alors, été décidé d’uniformiser le support de prise en charge avec l’institution de la Carte AMO biométrique.

Une grande partie des assurés d’Amo passaient par des chemins détournés pour avoir les prestations tant que leurs droits étaient ouverts. L’affluence devant les bureaux de la Canam s’explique en partie par cela.

A cet égard, l’accentuation des mesures de contrôle a amené la Canam à rendre obligatoire le ticket d’accréditation. Ce dernier est généré en introduisant la carte AMO biométrique dans un lecteur appelé Tcheck-ID. Chaque feuille de soins est désormais accompagnée d’un ticket d’accréditation pour être remboursée par un OGD (CMSS ou INPS). Pour plus de transparence, ce ticket d’accréditation fera l’objet de contrôle à l’identité des assurés détenteurs des cartes biométriques qui font la demande des prestations au niveau des structures prestataires conventionnées.

Le Médecin général de Brigade a laissé entendre qu’une mise à jour s’avère nécessaire pour ces cartes biométriques. « C’est le 1er mai 2020 que la Canam a rendu obligatoire le ticket d’accréditation pour toute demande de soins, c’est-à-dire l’utilisation obligatoire de la carte biométrique par les assurés », en présence de Directeur Technique, N’tyi Diarra.

 

Situation des Droits Ouverts à l’INPS

Au niveau de l’OGD INPS, 497010 assurés actifs, assurés volontaires et pensionnés ont leurs droits ouverts.

Les fonctionnaires civils, municipaux, les assurés issus des forces armées et de sécurité, les parlementaires et les pensionnés du secteur Privé et du secteur public ont tous leurs droits ouverts jusqu’au 31 décembre 2025.

En plus, les contractuels (Actifs -INPS) et les assurés volontaires sont sur une période d’ouverture de droit d’un à deux ans.

Durant cette période, la CANAM se donnera les moyens à l’interne pour contrôler annuellement les droits de toutes ces catégories d’assurés.

 

Situation des Droits Non Ouverts (INPS, CMSS)

Pour les autorités en charge de la Santé et du Développement social 184 797 fonctionnaires municipaux (CMSS), assurés actifs (INPS) et assurés volontaires (INPS) à avoir leurs droits fermés.

« Des instructions et moyens ont été donnés aux services techniques de la Canam pour l’ouverture des droits de ces catégories d’assurés, si elles sont à jour du paiement de leurs cotisations », a expliqué le DG.

S’agissant de la mise à jour des cartes Amo, le DG a insisté que certaines personnes ont déjà leurs droits ouverts mais ne peuvent bénéficier des soins de l’Amo à cause de la mise à jour de leur carte Amo. Pour remédier à ce problème de mise à jour, la Canam a mis 150 bornes de mise à jour des cartes Amo à la disposition des assurés à travers tout le pays, nous a-t-il confié avant de conclure les procédures de la mise à jour des cartes se feront à la direction générale de la Canam sise Bamako, tous les sièges de la Canam, à la Caisse malienne de sécurité sociale, à l'INPS ainsi que les grands hôpitaux.

Mamadou Sangaré

 



  • TAGS

You can share this post!