news-details
Culture

ART PLASTIQUE AU MALI Kokouvi Adokou, une référence en la matière




Kokouvi Adokou est un amoureux de l’art en particulier et de la culture en général. À travers ces œuvres d’art, il invite l’humanité à s’interroger sur l’existence. Pour lui, son travail permet aux hommes de découvrir qui ils sont, d’où ils viennent et dans quel monde ils se trouvent. « Dans mes œuvres, je propose ma deuxième personne en parlant des hommes en particulier », a-t-il déclaré. Il a ajouté en disant : « en tout, je parle des mouvements invisibles que nous créons nous-mêmes, sans le savoir, mais qui ont des impacts sur nous et vivent avec nous dans l’ombre ». Ces créations sont des œuvres vivantes : peinture, danse, texte et chant. Sa technique repose sur l’utilisation de la matière, des pigments, de la terre, des objets de recyclage en plus de l’acrylique sur toile.

En outre, ce jeune talentueux est décorateur d’événements et initiateur du festival de retrouvaille autour de l’art populaire (théâtre, danse, exposition, tourisme) à Lomé, toutes les vacances, depuis 2016. Plusieurs pays prennent part à cet évènement culturel à savoir, en plus du Togo, le Mali, le Ghana, l’Italie. Il est également chorégraphe et membre fondateur de la troupe artistique et culturelle Afrique racine (Tacar-Mali). Responsable de la galerie « intime Zambé Viv’art », Kokouvi Adokou est actuellement enseignant d’art plastique et de danse au collège et au lycée. Il est choriste et percussionniste, encadreur des jeunes et des enfants. «J’ai remporté tout récemment le prix de sensibilisation sur la paix, l’extrémisme violent et la cohésion sociale de la coopération allemande GIZ», a relaté Kokouvi Adokou.

Dans les années à venir, ce jeune artiste plasticien compte créer une école d’art afin de promouvoir davantage la culture africaine à travers le monde. Pour y arriver, il compte mettre en place un centre culturel polyvalent. Il aura pour objectif de donner une meilleure visibilité aux artistes talentueux en herbe. L’une des priorités de ce jeune artiste plasticien demeure l’éducation et la formation des enfants dans les domaines culturels. « J’ai fait des parcours d’études et de formation au Burkina Faso, au Ghana, en Côte d’Ivoire, au Benin et au Mali », a-t-il conclu.

Jacques Coulibaly



  • TAGS

You can share this post!