news-details
Culture

AFFAIRE SIDIKI DIABATE ET SON ANCIENNE COMPAGNE: Un fan arrêté !




L’artiste chanteur, Sidiki Diabaté, a comparu devant le procureur de la commune 3, le 24 septembre dernier. Les accusations portées à son encontre sont  : coups et blessures volontaires, séquestration, attentat à la pudeur et violence corporelle contre son ex copine Mariam Sow. Après avoir été entendu, le célèbre chanteur à été déféré à  la Maison Centrale d’Arrêt  de Bamako Coura (MCA).

Depuis quelques jours, Sidiki Diabaté fait l’objet d’une polémique de violence conjugale faite sur l’une de ses compagnes en la personne de Mariam Sow. Depuis sa page Facebook, la présumée victime révèle des images dans lesquelles elle présente des marques de blessures, de violences physiques sur tout son corps. « J’ai subi plusieurs violences. J’en ai subi plus ça…Au début, je m’étais dit que c’tait par jalousie. Je me suis dit qu’il m’aimait, mais ça continuait. Moi, j’ai subi tout ça par amour. Je l’aimais vraiment, il me frappait avec des rallonges. J’ai été séquestrée pendant presque deux mois. J’ai été enfermée dans la maison », a déclaré la supposée victime. Selon nos sources, c’est sous l’impulsion des proches de la victime qu’une plainte a été déposée contre Sidiki Diabaté pour violences conjugales. C’est ainsi que le musicien a été arrêté le 21 septembre dernier par la Brigade d’investigation judiciaire (biJ). Ainsi, après être passé devant le procureur le célèbre chanteur a été déféré à la prison centrale. Plusieurs de ses fans présents au tribunal ont tenté de faire face à la justice en tenant tête aux forces de l’ordre. Mais, ils ont été gazés. Au cours de cet affrontement, l’un des fans de Sidiki Diabaté a été arrêté par les forces de l’ordre pour avoir insulté un policier. La sœur de Sidiki Diabaté, Djélika Diabaté, estime que son frère fait face à un complot. « On fait face, tout simplement, à la destruction de quelqu’un, ce qui symbolise pour eux le “nouveau Mali”, c’est à dire en finir avec “l’ancien Mali”. Il faut savoir que Sidiki a battu campagne pour Ibrahim Boubacar Keïta et, aujourd’hui, il en paye les conséquences », a-t-elle dénoncé Au regard de l’ampleur de ladite affaire, la partie civile dit souhaiter prendre son temps avant de s’exprimer. Au cours d’une conférence de presse qui se tiendra dans les prochains jours, les avocats de Mariam Sow feront le détail des éléments qu’ils ont en leur possession. À noter que le roi de la Kora n’est pas encore passé devant le juge, il a été place sous mandat de dépôt avant le jour de son procès. |SEydoU FanE



  • TAGS

You can share this post!